L’âge d’Aïsha lors de son mariage  avec le Prophète de l’Islam

Est-ce que le texte rapportant que le Prophète se serait marié avec ‘Aisha à l’âge de 6 ans, et aurait consommé le mariage à 9 ans est vraiment fiable ?

Hicham ibn Urwah, le transmetteur de ce hadith, était âgé d’une septantaine d’années, souffrait de troubles de la mémoire selon les ouvrages biographiques concernant les transmetteurs de hadiths (9)  lorsqu’il transmettait les hadiths en Irak comme celui-ci qu’il a transmis via Ibrahim ibn Mûsâ (ibn Yazîdal Tamimi abû Ishaq) (9)

Au sujet de ce hadith, l’historien Maxime Robinson émet une certaine réserve dans sa biographie sur Mohammad (10), même s’il estime qu’à l’âge de 13 ans le mariage était consommé depuis longtemps pour les femmes arabes de l’époque.(11) Aïcha a pu se tromper, à défaut d’un calendrier existant avec une date de référence claire dans le hejaz jusqu’au second calife Omar (12).

En comparant les différentes sources anciennes, Ruqayyah Maqsood soutient (6)  que quoi que la différence d’âge entre Aïcha et Mohammad fût importante et qu’Aïcha fut jeune lors de ce mariage, celle-ci ne pouvait chronologiquement pas avoir neuf ans lors de son mariage et qu’il n’existait ni calendrier, ni registres à l’époque confirmant les dates de naissances pour cette période en Arabie, les arabes faisant alors des estimations à partir de dates clés et les uns par rapport aux autres (13). D’après ses recherches, consistant en des recoupements chronologiques indirects fondés sur les anciens écrits tels que ceux de Tabari, Ibn Ishaq ou Ibn Kathir, Aïcha aurait eu environ 19 ans (du moins entre 14 ans et 24 ans) lorsqu’elle se maria à Mohammad (13)(14).

Ruqayyah Maqsood précise que d’après l’historien Tabari, Aicha serait née plusieurs années avant que Mohammad ne prétende à la prophétie (donc Aïcha doit être née avant 610)  et une dizaine d’années après Asmaa une sœur aînée morte centenaire en 696 (15)  (donc Aïcha devrait être née vers 606) (13)(16). Toujours d’après l’historien Tabari, Aïcha aurait déjà été fiancée (promise) à un certain Jobar Ibn Al-Moteam Ibn Oday avant que Mohammad prétendit à la prophétie, vers 610 (13)(17). Etant accepté qu’elle s’est mariée vers 625 (18). Aïcha étant née avant 610  et mariée vers 625  ne pouvant chronologiquement pas avoir neuf ans lors de ses noces avec Mohammad (6).

Ruqayyah Maqsood précise enfin qu’Aïcha serait décédée à l’âge de 67 ans vers 672  selon la plupart des historiens (19), il faudrait donc qu’elle soit née vers 605, et ait eu une vingtaine d’années lors de son mariage, vers 625 (18). La chercheuse conclut qu’Aïcha ne pourrait donc pas avoir neuf ans, mais peut-être dix-neuf ans, lors de son mariage avec Mohammad, qui devait à ce moment être âgé d’une cinquantaine d’années. (18)(20)

Sources:

(6) Roqayyah Maqsood, Aishah – A study of her age at the time of her marriage – Islamic Vision, IPCI, 1996, 24pp.

(9) Ibn Hajar Asqalani, Tahdhib al-Tahdhib, éditions Dar Ihya al-turath al-Islami, Vol.11, p. 50 ; Al-Zahabi, Mizanu’l-ai`tidal, éditions Al-Maktabatu’l-athriyyah, Sheikhupura, Pakistan, Vol. 4, p. 301.

(10) Maxime Rodinson, Mahomet, éditions du Seuil,1994 p.182.

(11) Maxime Rodinson, Mahomet édition du Seuil (1994) p 232

(12) « Dans les inscriptions de l’Arabe Antique apparaissent différentes façons de dater : d’après les années du règne d’un roi ou d’exercice d’un magistrat… Sous le règne du calife ‘Umar sera introduite l’ère de l’Hégire, son point de départ l’an 1, est constitué par le premier jour du mois de Muharram. ». Ali Amir Moezzi, Dictionnaire du Coran, éditions Robert Laffont (2007). (981 pages) p.145. La date de l’Hégire a été également utilisée comme date de référence en même temps que d’autres dates comme l’année de l’éléphant, après l’émigration, et avant qu’Umar déclare officiellement par le biai d’un consul l’Hégire comme date de référence unique pour le calendrier musulman.Encyclopedia Iranica, CAlendar(Reza Abdollahy)

(13) Roqayyah Maqsood, Aishah – A study of her age at the time of her marriage – Islamic Vision, IPCI, (1996) : pp. 1-3.

(14) Selon l’âge qu’Aïcha qui est manifestement fiancée avec Al-Moteam Ibn Oday avant l’apostolât de Mahomet pouvait avoir lors de ces premières fiançailles ; ou encore selon la comparaison de son âge avec l’âge d’Asmaa sa soeur aînée, etc. Maqsood retient quant à elle comme étant le plus cohérent l’âge de 19 ans, en se fondant sur le fait qu’Aïcha s’est fiancée avant 610 , et serait venue au monde 10 ans après Asmaa née vers 596 . Aïcha étant dans ce cas, donc née vers 606 . Donc, elle serait arrivée comme épouse chez Mahomet vers 625  âgée d’environs 19 ans. Une estimation chronologique hypothétique, à défaut de disposer d’un registre officiel ou d’une date de référence fixe pour déterminer cette date plus précisément.

(15) Ibn Kathir, Al-Bidayah wa’l-nihayah, Vol. 8, p. 372, Dar al-fikr, Al-jizah, 1933

(16) Al-Zahabi, Siyar A`la’ma’l-nubala’, Vol. 2, p. 289, Mu’assasatu’l-risalah, Beirut, 1992.

(17) Al-Tabari, Tarikhu’l-umam wa’l-mamlu’k, Vol. 4, p. 50, éditions Dara’l-fikr, Beirut, 1979 ;  » Dans la période préislamique, Abu Baqr épousa deux femmes. La première était Fatilah fille d’abdal Uwwah, qui donna naissance à Abdallah et Asmaa. Alors ils épousa Umm Rummân, qui donna naissance à Abdar-Rahman et Aicha. Tous sont nés avant l’islam. »

(18) Roqayyah Maqsood, Aishah – A study of her age at the time of her marriage – Islamic Vision, IPCI, (1996) : pp.1-3, 23-24.

(19) Maqsood fait manifestement référence aux sources des chroniqueurs comme Zhahabi, ibn Kathir, al-Samhudi etc. qui donnent presque tous l’an 59 de l’hégire, sous le règne de Mo’awiyah Ie, comme date de décès d’Aïcha.

(20) Ruqayyah Waris Maqsood apporte encore plusieurs autres éléments dans cette critique historique, comme une comparaison d’âge entre Fatimah, fille de Mahomet et Aicha. Ainsi que la défaillance de la mémoire de l’un des rapporteurs du fameux hadith affirmant qu’Aicha aurait eu neuf ans lors de son mariage. Hicham ibn Urwah, a transmis ce hadith en Irak, à Rayy, quand il était septuagénaire, or, souligne la chercheuse, plusieurs ouvrages d’histoire anciens précisent qu’une fois devenu âgé, Hicham ibn Urwah avait une mémoire fort affaiblie et se trompait souvent ; voir : (ar) Ibn Hajar Asqalani, Tahdhib al-Tahdhib, éditions Dar Ihya al-turath al-Islami, Vol.11, p. 50 ; Al-Zahabi, Mizanu’l-ai`tidal, Al-Maktabatu’l-athriyyah, Sheikhupura, Pakistan, Vol. 4, p. 301.