Réfutation de l’anthropomorphisme dans Kitab At Tawhid de M. Ibn ‘Abdel Wahhab

Avoir la bonne croyance en DIEU est primordiale, il me semble donc important d’insister sur un point qui fait divergence entre les partisans de Mohammad ‘Abdel Wahhab, Ibn Taymiya, tous les savants antropomorphistes qui ont suivis, ET les vrais pieux prédecesseurs (salafis), comme ‘Ali Ibn Abi Talib, Abou Hanifah, etc

Pour comprendre la différence avec les « wahhabites » (partisans de la doctrine « wahhabi » ou « salafi » née il y a près de 300 ans) qui attribuent à DIEU l’endroit, le corps, les organes, etc, seront comparés les textes de Mohammad Ibn ‘Abdel Wahhab avec les paroles des vrais pieux prédecesseurs…

Voici les commentaires de Mohammad Ibn ‘Abdel Wahhab :

Extrait de Kitab At Tawhid de Mohammad Ibn ‘Abdel Wahhab – Edition Anas, pages 167 et 168 :

« Chapitre 66 : A propos de la parole d’Allah le très haut »

Les points à retenir :

5.    La mention est clairement faite des deux mains (d’Allah), et du fait que les cieux seront dans la main droite, et les terres dans l’autre main.
6.    La mention claire que l’autre main est désignée par la main gauche.
9.    L’importance du Repose-Pied par rapport aux cieux.
10.  L’importance du Trône par rapport au Repose-Pied.
11.  La différence entre le trône, le Repose-Pied et l’eau.
12.  La distance séparant chaque ciel du ciel suivant.
13.  La distance séparant le septième ciel du Repose-Pied.
14.  La distance séparant le Repose-Pied de l’eau.
15.  Le Trône est au-dessus de l’eau.
16.  Allah est au-dessus du Trône.
17.  La distance séparant le ciel de la terre.
18.  L’épaisseur de chaque ciel est de cinq cents ans.
19.  La distance séparant la surface du fond de la mer se trouvant au dessus des cieux est équivalente à la distance séparant le ciel de la terre.  »

 

Et voici quelques unes des vraies paroles des pieux prédécesseurs :

‘Ali Ibn Abi Tâlib

Dans son livre Najmou l-Mouhtadi [l’étoile de celui qui est bien guidé] (page 588 du manuscrit présenté ici), le Chaykh Ibnou Mou’allim al-Qourachi a dit :

« وعن علي رضي الله عنه : سيرجعُ قومٌ من هذهِ الأمّةِ عندَ اقتراب السّاعةِ كفّارًا ، قال رجلٌ يا أميرَ المؤمنينَ ، كفرهم بماذا أبِالإحداثِ أم بالإنكارِ ، قال بل بالإنكارِ ، يُنكرونَ خالِقَهُم فيَصِفونهُ بالجِسمِ والأعضاءِ »

 « [L’Imam] ‘Ali [Ibn Abi Tâlib] que Allâh l’agrée a dit : « à l’approche du jour dernier il y aura des gens qui vont devenir mécréants », un homme a dit : « Ô émir des croyants leur mécréance à cause du fait qu’ils innovent une chose contraire à la religion ou en reniant une croyance de l’Islâm ? » Il a dit : « En reniant, ils renient leur Créateur ils Lui attribuent le corps et les membres ».

 

Dans son livre « At-Tabsirou fi d-Din », l’Imam Al-Isfarayini rapporte que lorsqu’une personne demande à l’Imam ‘Ali « ayna l-Lah ?», l’Imam ‘Ali lui répond :

« إن الذي أين الأين لا يقال له أين »

« On ne dit pas « où ?» pour Celui qui a créé les endroits. »

Puis la personne lui demanda « comment est Allah ? » et l’Imam ‘Ali répondit :

« إن الذي كيف الكيف لا يقال له كيف »

« On ne dit pas « comment ? » pour Celui qui a créé le comment »

Abou Hanifah

L’Imam Abou Hanifah a dit dans son livre « Al Fiqh al Akbar » (page 324 de cette édition qui est un charh -commentaire- du livre « Al Fiqh al Akbar » réalisé par le Chaykh Moulla ‘Ali Al-Qari, mais 2ème page du traité de croyance de l’Imam Abou Hanifah qui est cité à la fin du livre) :

« وهو شىءٌ لا كالأشياءِ، ومعنى الشىءِ إثباتُهُ بلا جسمٍ ولا جوهرٍ ولا عَرَضٍ، ولا حدَّ لهُ، ولا ضدَّ لهُ، ولا ندَّ له، ولا مِثلَ لهُ »

« Il [Allah] existe mais pas comme tout ce qui existe. C’est-à-dire qu’Il n’est pas un corps (bila jism), ni une substance (wa la jawhar), ni une caractéristique d’un corps. Il est exempt de la limite. Il est exempt de l’opposé. Il est exempt du semblable et du ressemblant. »

L’Imam Abou Hanifah a dit dans son livre « Al Fiqh al Akbar » (pages 326 et 327 de cette édition qui est un charh-commentaire- du livre « Al Fiqh al Akbar » réalisé par le Chaykh Moulla ‘Ali Al-Qari, mais 4ème et 5ème pages du traité de croyance de l’Imam Abou Hanifah qui est cité à la fin du livre) :

« وليسَ قربُ اللهِ تعالى ولا بُعدُهُ منْ طريقِ طولِ المسافةِ وقِصَرِها و لكن على معنى الكرامةِ والهوانِ، و المطيعُ قريبٌ منهُ بلا كيفٍ، والعاصي بعيدٌ عنهُ بلا كيفٍ »

« Le fait d’être proche ou loin de Allah ta’ala, ce n’est pas en termes de distance courte ou longue, mais c’est en termes d’honneur et d’humiliation. Celui qui obéit est celui qui est “proche” de Lui sans comment, et celui qui désobéit est celui qui est “loin” de Lui sans comment. »

Ahmad Ibnou Hanbal

Dans son livre « Tachnifou l-Maçami’ » (tome 2 page 249 de cette édition) l’Imam Az-Zarkachi rapporte de l’auteur du livre Al-Khisal qu’il a dit : l’Imam Ahmad Ibnou Hanbal a dit :

« من قال أن الله جسم لا كالأجسام كفر »

« Celui qui dit que Allah est un corps pas comme les autres corps, il devient [quand même] mécréant »

At-Tabarani

Dans son Tafsir connu sous le nom de « Tafsir al-Kabir », lors de l’explication de Sourat Al-A’raf verset 54 qui comprend la partie { ثُمَّ ٱسۡتَوَىٰ عَلَى ٱلۡعَرۡشِ } (thoumma stawa ’ala l-’arch), le Hafidh At-Tabarani a dit :

« والاستواء: الاستيلاء، ولم يـزل الله سبحانه مستوليا على الأشياء كلها، إلا أن تخصيص العرش لتعظيم شأنه»

« Al-Istiwa (c’est-à-dire) la domination par la toute puissance (Al-Istila). Et Allah soubhanah par Sa puissance éternelle domine toute chose sans changement, néanmoins la mention du Trône de façon particulière est destinée à magnifier son statut »


Ach-Chafi’i

Dans son livre «‘It-hafou s-Sadati l-Mouttaqin» (tome 2 page 36 de cette édition),  Az-Zabidi rapporte que L’Imam Ach-Chafi’i (rahimahou l-Lah) a dit :

« إنه تعالى كان ولا مكان فخلق الـمكان وهو على صفة الأزلية كما كان قبل خلقه الـمكان لا يجوز عليه التغيِير فى ذاته ولا في صفاته  »

« Allah ta’ala existe de toute éternité alors qu’aucun endroit n’est de toute éternité. Il a créé l’endroit en ayant l’attribut de l’exemption de début, tout comme avant la création des endroits, le changement n’est pas possible selon la raison à Son sujet, ni pour Son Être ni pour Ses attributs »

Dans son recueil de fiqh chafi’ite « al-Achbah wa n-Nadha-ir », l’Imam As-Souyouti rapporte :

« Ach-Chafi’i a dit : “On ne déclare pas mécréant quelqu’un qui fait partie des gens de la Qiblah” 

[As-Souyouti ajoute :] et il (c’est-à-dire l’Imam  Ach-Chafi’i) a exclu les moujassimah (anthropomorphistes) ainsi que ceux qui nient que Allah connaît les détails de toute chose (c’est-à-dire que ces deux groupes sont déclaré mécréant). »

Ja’far As-Sadiq

Dans son commentaire du livre « Al-Fiqh Al-Akbar » de l’Imam Abou Hanifah (page 64, mais la page 63 est disponible afin de voir le contexte), l’Imam Abou l-Layth As-Samarqandi rapporte :

« وعن جعفر الصادق رضي اللَّه عنه أنه قال: التوحيدُ ثلاثةُ أحرفٍ، أن تعرفَ أنه ليس من شيءٍ، ولا في شيءٍ، ولا على شيءٍ، لأنه من وصفَهُ أنه من شيءٍ فقد وصفهُ بأنه مخلوقٌ فيكفرُ، ومن قال: إِنه في شيءٍ. فقد وصفه بأنه مُحدَثٌ فيكفرُ. ومن قال على شيءٍ فقد وصفهُ بأنه محتاجٌ محمولٌ فيكفر»

« Ja’far As-Sadiq (as) a dit : Le tawhid (la science de l’unicité) consiste à savoir que Allah n’est pas « à partir de » quelque chose, ni « dans » une chose, ni « sur » quelque chose, car en effet, celui qui dit de Allah qu’Il est « à partir de » quelque chose, il Lui aura attribué le fait d’être créé, et il aura mécru, celui qui dit de Allah qu’Il est « dans » quelque chose, il Lui aura attribué le fait d’être limité, et il aura mécru, et celui qui dit de Allah qu’Il est « sur » quelque chose, il Lui aura attribué le fait d’avoir un besoin et d’être porté, et il aura mécru. »

Et pour conclure, quelques paroles de grands savants du Khalaf …

Ibn Hajar Al-’Asqalani

Dans son commentaire du Sahih de Al-Boukhari «Fath Al-Bari » [tome 13 page 355], l’Imam Ibnou Hajar Al-’Asqalani rapporte les propos du Chaykh Ibnou Battal qui a dit :

« غرض البخاري في هذا الباب الرد على الجهمية المجسمة في تعلقها بهذه الظواهر وقد تقرر ان الله ليس بجسم فلا يحتاج الى مكان يستقر فيه فقد كان ولا مكان وانما أضاف المعارج اليه إضافة تشريف ومعنى الارتفاع اليه اعتلاؤه مع تنزيهه عن المكان »

« L’objectif de Al-Boukhari dans ce chapitre, c’est de répliquer aux Jahmites qui ont attribué le corps à Allah en s’attachant au sens apparents des textes alors qu’il a été authentifié que Allah n’est pas un corps, Il n’a donc pas besoin d’un endroit où s’établir. Il existe de toute éternité alors qu’il n’y a pas d’endroit de toute éternité. Il s’est grammaticalement adjoint al-ma’arij par un rapport d’annexion visant l’élévation de l’honneur. D’autre part, la signification de l’élévation à Lui [al-irtifa’] c’est l’élévation de l’éminence [al- i’tila], tout en exemptant Allah de l’endroit.»

Al-Qourtoubi

Dans son livre Al-Asna (page 170), l’Imam Al-Qourtoubi a dit :

« ومن علم أن الله سبحانه الغني على الاطلاق نزهه عن المكان و الزمان و الجهة »

« Celui qui aura su que Allah est « Al-Ghani » [C’est-à-dire Celui Qui n’a pas besoin des créatures et dont toutes les créatures ont besoin], aura exempté Allah de l’endroit, du temps et de la direction. »

Dans son livre Al-Asna (page 146), l’Imam Al-Qourtoubi a dit :

« وقالت طائفة من العلماء : هو عالي بمعنى منزه عن صفات الحدوث و التشبيه و التحيز و هو قول حسن »

« Un groupe de savants a dit [au sujet de Allah]: Il est « ‘Ali », cela signifie qu’Il est exempt des attributs qui entrent en existence, et exempt des attributs qui ont une ressemblance avec ceux des créatures, et des attributs qui indiquent la localisation, et cela est le bon avis. »

Dans son livre Al-Asna (page 147), lors de l’explication du Nom de Allah «  ‘Ali » l’Imam Al-Qourtoubi dénonce les anthropomorphistes en disant :

« وقالت المجسمة : فعلو المسافة و بعد المقدار و محاذاة الاجرام تعالى الله عن قولهم »

« Les anthropomorphistes ont dit qu’il s’agit de l’élévation par la distance ainsi que l’éloignement par la distance, et le fait de faire face au corps ; alors qu’Il est ta’ala exempt de leurs propos (c’est a dire des propos des moujassimah). »

Dans son célèbre tafsîr, lors de l’explication du verset 3 de Soûrat Al-An’âm (tome 6 page 390), l’Imam Al-Qourtoubi a dit :

« والقاعدة تنـزيهه – جل و عز – عن الحركة والانتقال وشغل الأمكنة »

« La règle, c’est Son exemption (à Allâh) jalla wa ‘azza, du mouvement, du déplacement et de l’occupation des endroits ».

An-Nawawi

Dans son commentaire du Sahih Mouslim (tome 3 page 19 de cette édition), l’Imam An-Nawawi a dit :

« أن الله تعالى ليس كمثله شيء وأنه منزه عن التجسم والانتقال والتحيز في جهة وعن سائر صفات المخلوق»

« Certes Allah ta’ala, rien n’est tel que Lui, Il est exempt du corps, du déplacement, de la localisation dans une direction et de toutes les autres caractéristiques des créatures ».

As-Souyouti

Dans son livre « Al-Iklil fi stinbatit-Tanzil » (page 230 de notre édition), le Hafidh As-Souyouti, dans l’explication de la Ayah 11 de Sourat Ach-Choura, a dit :

« قوله تعالى { ليس كمثله شيء } فيه الرد على المشبهة وأنه تعــــــالى ليس بجوهـــــر ولا جسم ولا عرض ولا لــــــون ولا طعم ولا حالّ في مكان ولا زمان»

« La parole de Allah : {ليس كمثله شيء } « Layça kamithlihi chay » (qui signifie : « Rien n’est tel que Lui ») est une réfutation de la croyance des Mouchabbihah (Ceux qui assimilent Allah à Ses créatures) et une confirmation qu’Il (Allah) n’est pas une substance, ni un corps, ni une caractéristique d’un corps, ni une couleur, ni un goût, qu’Il n’occupe pas un endroit et qu’Il ne dépend pas du temps »