Explications du terme « mère des croyants »

« Et ses épouses sont leurs mères » [Coran 33:6]

Est-ce que les femmes du prophète (sawas) sont aussi les « Mères » des musulmanes ?

Tafsir Samarqandi – Volume 3 page 38

« Ses épouses sont leurs mères », signifie l’interdiction [de l’épouser] comme leurs mères.

Tafsir At-Tabari – Volume 19 page 16

« Ses femmes sont de leur mère. » signifie l’interdiction [de l’épouser] comme leurs mères, ce qui signifie après sa mort (au prophète) il leur est interdit de se marier avec ses épouses comme il est interdit de se marier avec leurs propres mères. Younis a rapporté d’après Abou Zaid Ibn Wahhab qui a dit: « ses épouses sont leurs mères qui signifie qu’ils sont interdits sur leur mariage. »

Tafsir Al-Jalalayn – Page 418

« Et ses épouses sont leurs mères » (33.6) Ceci est une interdiction de mariage avec elles.

Tafsir Ibn Arabi – Volume 3 page 542

Les gens n’étaient pas d’accord, que les épouses étant la mère des deux hommes et les femmes. Ils sont la mère des hommes sur la base de deux comptes. Certains ont dit: Elle est générale, tant pour les hommes et les femmes, certains ont dit: C’est pour les hommes seulement parce que le sens est à souligner que c’est interdit pour les hommes (de se marier avec elles) alors que pour les femmes cela va de soit. Et il est dit qu’une femme a dit à Aïcha: «O mère. » Elle a dit: «Je ne suis pas ta mère, mais je suis la mère de tes hommes»

Tabaqat Al-Kabir – Volume 10 pages 64 et 65

Masrouq dit: Une femme dit à Aïcha: « Oh mère » Elle répondit: « Je ne suis pas ta mère, je suis la mère de vos hommes »

Tafsir Ibn Juzayy – Volume 6 page 353

Masrouq raconté qu’une femme a dit à Aïcha: « O mère » Elle (Aïcha) a dit: « Je ne suis pas ta mère, je suis plutôt la mère de tes hommes. » C’est en référence à la maternité en ce qui concerne l’interdiction du mariage.

Tafsir Al-Baab – Volume 15 pages 503 et 504

Al-Sha’bi dit de Masrouq qu’une femme dit à Aïcha: « O Mère » Elle (Aïcha) a dit: « Je ne suis pas ta mère, je suis plutôt la mère de tes hommes. » C’est en référence à la maternité en ce qui concerne l’interdiction du mariage.

Sunan Al-Bayhaqî – Volume 7 pages 111 hadith 13422

Une femme lui a dit (à Aisha): « ô mère! » Puis elle dit: « Je suis une mère de vos hommes, je ne suis pas ta mère. »

Ghayatul-Fi Sool Khasa al-Rassoul – Page 250

Al-Baghui dit: Ce sont les mères des croyants parmi les hommes, pas les femmes. Il a été rapporté d’Aïcha [1] – qu’Allah soit satisfait d’elle: «O mère [2]! » Puis elle dit: «Je ne suis pas une mère pour vous, je suis seulement une mère de vos hommes.». [3].

Et Al-Marudi dit dans son Tafsir qu’elles ne sont pas les mères des croyantes. Nos gens ont dit que la maternité est de trois types et ses jugements sont différents:
A – La maternité de la naissance, dans laquelle tous les arrêts de la maternité est confirmée. [4]
B – La maternité de ses – paix et bénédictions sur lui – épouses, dans laquelle seule l’interdiction du mariage est confirmée.
C – La maternité de l’allaitement maternel, qui est entre les deux. [5]
Al-Baghui dit: Et le Prophète (saw) était le père de tous les hommes et les femmes.

[1] Cette tradition a été rapporté d’elle par Ibn Saad Al-Tabaqat 8/68: Rapporté Al-Fadhl ben Dakkeen, de Sufyan, de Faris, d’Al-Sha’yi, de Masruq, qui a dit: «Une femme a dit à Aïcha: «O mère! Elle dit: «Je ne suis pas une mère pour vous, je suis seulement une mère de vos hommes.».
[2] Il était une femme qui lui dit: «O mère ».
[3] Ils font valoir à ce sujet par Sa Parole, le Très-Haut: « Ô vous qui croyez Ne laissons pas (certaines) personnes parmi vous riez (autre) personnes, il se peut qu’ils (la dernière) sont meilleurs que d’eux! (c’est à dire le premier) ne laisse (un peu) rire les femmes à d’autres femmes;. c’est peut-être qu’ils (la dernière) sont meilleurs que ceux-ci (l’ancien) ». – (Coran 49:11)
[4] Depuis l’interdiction du mariage et de la confirmation du patrimoine et le reste des jugements.
[5] En ce qui la sainteté du mariage est confirmée, et sa diffusion aux frères et aux sœurs. Cependant, le patrimoine n’est pas confirmé, et Allah sait mieux.

Musnad Abi Yahya Bin Yahya Al Faras-Maktab Al-Kufi – Volume 1 page 85

Rapporté par Abu Muhammad fils de Hayan, de Abu Ya’la a rapporté d’après son fils Ibrahim Al-Hajaj rapporté d’après Abou Awana de Faras d’Al-Shabi de Masrouq qu’une femme dit à Aïcha: « Oh Mère » Elle (Aïcha) a répondu: « Je ne suis pas ta mère, je suis plutôt la mère de tes hommes. »

Tabaqat Al-Kabir – Volume 10 page 191

Il est rapporté par Mohammed bin Umar qui a dit que Abdullah bin Jaffar m’a dit que de l’autorité d’Ibn Abi Bakr Abou Aoun à partir bin Mohammed bin Amr bin Hazm sur le verset d’Allah: «Il n’est ni admissible pour vous d’irriter le messager de Allah, ni que vous marier avec ses épouses après lui pour toujours « (33:53), at-il dit, ce verset a été révélé contre Talha ben Ubaydullah par conséquent, il est celui qui dit:« Si le Messager d’Allah meurt, je vais me marier avec Aisha »

Tafsir al-Kalbi – Volume 2 page 195

Ni de se marier avec ses épouses après lui à tous. [Al-Ahzab 53] sa raison (la raison de la révélation de ce verset), c’est que certaines personnes ont dit que si le Messager d’Allah (saw) allait mourir, alors qu’ils se marieraient avec Aïcha. Alors Allah a interdit aux gens de se marier avec ses épouses après lui, comme un honneur pour lui.

Tafsir Al-Qurtubi – Volume 17 page 228

Qatada a dit: «Un homme a dit: «Si le messager d’Allah (saw) meurt, je me marierais avec Aïcha» Ainsi Allah a révélé ‘{Il n’est pas bon pour vous afin que vous ennuyer Messager d’Allah}’ et a révélé ‘{et son épouses sont leurs mères.}’

Tafsir Al-Thalabi – Volume 8 page 9

« Qutada dit à propos de ce verset {et ses épouses sont leurs mères} Ils sont leurs mères dans l’illégalité (pour le mariage), il n’est pas permis à un croyant de se marier avec une femme du Prophète (sawas), qu’elles soient divorcé pendant sa durée de vie ou après sa mort, elles sont illégales pour chaque croyant comme l’illégalité de leurs mères biologiques.  »